La convention IRSI : rappel sur la prise en charge en cas de sinistre

Rappel sur la prise en charge en cas de sinistre
Jeudi 11 mars 2021   ·   Gestion locative, Syndic

Le 1er juin 2018, une nouvelle Convention d’Indemnisation et de Recours des Sinistres Immeubles (IRSI) a vu le jour. Remplaçante de la convention CIDRE (Convention d’Indemnisation Directe et de Renonciation à recours en cas de dégât des eaux), elle s’applique aux locataires, propriétaires, mais également aux copropriétaires...

 

Cela fait maintenant plus de deux ans que l’IRSI est appliquée, il est donc temps de faire le bilan. C’est pourquoi la Fédération Française de l’Assurance, après consultation des organisations syndicales des professionnels de l’immobilier, a décidé au 1er juillet 2020, d’améliorer cette convention. Bras Immobilier, syndic à Nantes certifié NF Habitat, vous en dit plus dans cet article.

 

L’OBJECTIF DE LA CONVENTION IRSI : SIMPLIFIER ET ACCÉLÉRER LES PROCÉDURES D’INDEMNISATION

 

En vigueur depuis le 1er juin 2018 et remplaçant la convention CIDRE, la nouvelle convention IRSI vise à accélérer et simplifier la procédure d'indemnisation en cas de sinistre dans les logements individuels et les immeubles en copropriété.

 

Plusieurs nouveautés participent à cette simplification de gestion :

  • la mise en place d’une convention commune pour les sinistres dégâts des eaux et incendie inférieurs à 5 000 € HT,
  • la nomination d’un expert unique mandaté par l’assureur du lésé et pour le compte commun des parties,
  • la prise en compte dans la convention de la recherche de fuite et des propriétaires non-occupants.

 

S’appliquant aux sinistres survenus dans un immeuble locatif, en propriété, en copropriété ou en indivision depuis le 1er juin 2018, la convention IRSI a redéfinit les règles d’attribution des responsabilités du sinistre auprès des assureurs.

 

LA CONVENTION IRSI LORS DE SON APPLICATION

 

Lors de sa première application de 2018, l’assurance désignée gestionnaire était celle du local sinistré quelle que soit sa qualité. C'est donc l’assurance du locataire et/ou propriétaire non-occupant ou occupant et/ou l’assurance du syndic en dernier recours qui gérait le sinistre de A à Z.

 

Pour déterminer quel assureur doit indemniser l'ampleur des dégâts, deux catégories ont été créées :

 

  • Les dommages inférieurs à 1 600 € HT :  sont pris en charge par l’assureur du local sinistré avec abandon de recours contre l’assureur du responsable à l’exception des sinistres répétitifs.
  • Les dégâts supérieurs à 1 600 € HT et inférieurs à 5 000 € HT : l’assureur du lésé procède à une expertise pour le compte de tous les assureurs impliqués et il exerce ensuite un recours contre l’assureur responsable (propriétaire, locataire, immeuble). Au-delà de 5 000 € HT de dégâts, la convention CIDE-COP continue à s’appliquer.

 

Mais certains des critères de l’IRSI ont changé depuis 2020, il est donc temps de faire un point sur ces améliorations.

 

LA CONVENTION IRSI ÉVOLUE : LES AMÉLIORATIONS

 

Après deux ans d’application, le retour sur la convention IRSI est positif. Cependant, la convention reste perfectible. C’est pourquoi la Fédération Française de l’Assurance a décidé, depuis le 1er Juillet 2020, d’améliorer la convention sur la prise en charge des frais de recherche de fuite. Ces améliorations se portent sur plusieurs points.

 

La définition de la recherche de fuite

 

Afin de simplifier la définition, la FFA élargit la notion de « recherche de fuite ». Dorénavant, elle correspond aux investigations destructives (ou non), nécessaires pour identifier la cause ou l’origine du dégât des eaux. La démarche se fait dans le but de préserver les biens et surtout d’éviter l’aggravation du sinistre.

 

Cette définition comprend également la remise en état des biens endommagés pendant lesdites investigations. Ce qui ne rentre plus dans le champ d’application de la notion de recherche de fuite : le passage en apparent, ainsi que la réparation de la cause de la fuite.

 

La prise en charge des dépenses de recherche

 

Elle est endossée par l’assureur qui a pris l’initiative de la recherche de fuite. Exception faite : Si, par initiative du syndic, la recherche organisée dans le logement privatif d’un copropriétaire (occupant ou non) aboutit à la découverte de l’origine de la fuite, alors c’est à l’assureur du copropriétaire de prendre en charge les dépenses de recherche. À noter que si le syndic engage cette recherche de fuite dans les parties privatives, cela peut engendrer une perte de réactivité sur le dossier.
 

De plus, tous les contrats garantissent dorénavant les coûts liés à cette recherche. L’objectif ici est d’encourager les responsables du sinistre à l’organiser d’eux-mêmes, c’est l’intérêt premier de la convention IRSI.

 

L’organisation de la recherche

 

Ce n’est plus forcément à l’assureur gestionnaire du sinistre d’organiser la recherche de fuite ! En fonction de la situation, l’organisation de la recherche doit se faire par l’assureur de l’occupant (locataire/propriétaire) dans le logement de son assuré; par l’assureur du PNO (propriétaire non occupant) si le locataire est en congé donné ou non assuré, si une recherche destructive a été faite dans son logement, ou si le logement est vacant/loué en meublé/en location saisonnière; par l’assureur de l’immeuble dans les locaux communs ou dans le logement du copropriétaire non assuré.

 

Les clauses d’abandon

 

Deux clauses d’abandon ont vu le jour. Tout d’abord pour des recherches avec un coût inférieur à 1 600 € HT, l’assureur qui les a pris en charge peut avoir recours à une clause d’abandon vers l’assureur gestionnaire du sinistre. Pour un coût supérieur à 1 600 € HT, un recours peut se faire envers l’assureur du responsable conventionnel.

 

Ces améliorations sont donc déjà en vigueur. N’hésitez pas à vous rapprocher de nos experts en copropriété pour vous conseiller en cas de sinistre.

POUR VALORISER VOTRE PATRIMOINE, FAITES CONFIANCE À BRAS IMMOBILIER

À la recherche d’un syndic à Nantes pour la gestion de votre copropriété ? Fondée en 1970, l’agence BRAS Immobilier administre un grand nombre d’immeubles de copropriétaires depuis plusieurs années : habitation, bureaux, résidences étudiantes et séniors... Pour la gestion de votre appartement à Nantes, prenez contact avec nos collaborateurs.

Autres actualités immobilières

Résiliation bail logement

Résiliation du bail - Les erreurs à ne pas commettre

Mardi 22 Novembre 2016

Vous souhaitez résilier le bail du logement dont vous êtes propriétaire ou que vous occupez ? Sachez que, tout comme lors la rédaction du bail, la résiliation implique de respecter un certain nombre de règles légales, que vous soyez locataire ou propriétaire. Pour la location de votre appartement à Nantes, ou de votre maison, faites confiance à BRAS Immobilier, expert de la location et de la gestion locative à Nantes.

Acheter pour louer – Quelles formules pour investir ?

Acheter pour louer – Quelles formules pour investir ?

Jeudi 13 Février 2020

Un projet d’investissement locatif ? Pour réussir votre projet, choisissez une ville dynamique, préférez le neuf pour défiscaliser, ou l’ancien pour constituer un complément de revenu, et négociez bien votre crédit immobilier !

Assurance loyers impayés

Qu’est-ce que l’assurance « loyers impayés » ?

Vendredi 19 Février 2021

Aussi nommée Garantie Loyers Impayés (GLI), l’Assurance Loyers Impayés est une assurance privée à laquelle le propriétaire bailleur peut souscrire afin de se prémunir contre le risque de loyers impayés. BRAS Immobilier, expert en gestion locative à Nantes et sur la Côte d’Amour f...

Toute l'actu immobilière